ANNA ZUBER

Photographie, sérigraphie, dorure

En sérigraphiant des graffitis sur des fonds dorés ou en intervenant sur des photographies d’inconnus, Anna Zuber s’approprie les mémoires anonymes : elle les réactive et les attire dans les registres du luxe et du sacré

Cliquez sur les images pour accéder aux pages des œuvres

Anna Zuber est née à Wroclaw (Pologne) en 1983 et travaille aujourd’hui à Bruxelles. Sa formation artistique a débuté par un apprentissage technique qui déterminera par la suite les orientations de son travail. Elle s’initie au grand décor à l’Académie des Beaux-Arts de Wroclaw (peinture, fresque, dorure, mosaïque, etc.), s’exerce ensuite à la sérigraphie au sein de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, puis elle enrichit sa réflexion conceptuelle à l’École Nationale Supérieure d’Art de Bourges.

Son œuvre pluridisciplinaire peut sembler hétéroclite au premier abord, mais il fait preuve d’une grande cohérence théorique. En effet, Anna Zuber ne néglige jamais la charge symbolique des techniques de création auxquelles elle a recours. Chaque médium est utilisé à dessein. Par des jeux de combinaisons, de rapprochements inattendus, l’artiste cherche à questionner notre regard et à multiplier les possibilités d’interprétation. Car notre interprétation est le véritable sujet de ses œuvres…

Communion, Série Memories, 2016 / Photographie ancienne partiellement rehaussée à la feuille de métal doré, 12,5 x 12,5 cm / 300 €

Sa démarche s’appuie sur un double registre : une approche théorique qui l’amène à remployer des matériaux préexistants – dans la lignée des ready-made imaginés par Marcel Duchamp – et une exigence plastique qui la conduit toujours à rechercher l’élégance formelle, à renforcer l’impact visuel de ses œuvres et justifier ainsi la transformation artistique de l’objet remployé.

Ces objets sont des photographies, des cartes postales, des graffitis porteurs d’histoires. L’intervention créative d’Anna Zuber s’emploie à brouiller ce sens premier. En les anonymisant et en les décontextualisant, elle en fait des témoins indéfinis qui peuvent alors entrer en écho avec les variantes innombrables de nos interprétations personnelles. Son travail met en exergue le conditionnement de notre pensée. Il démontre que notre compréhension est influencée par nos mémoires individuelles et collectives, elles-mêmes façonnées par nos expériences et les contextes.

« Il n’y a pas de vérité unique, mais autant de vérités que de perceptions »

Triptyque or, 2018 / Série Graffiti de luxe
Sérigraphie, peinture acrylique et feuilles de métal doré sur panneaux de bois en MDF, 120 x 180 cm / 3500 €

L’or fascine Anna Zuber pour son pouvoir de sublimation : sincèrement passionnée par la pratique de la dorure à la feuille, elle l’emploie néanmoins avec un certain cynisme pour détourner les images les plus banales vers les registres du luxe et du sacré. Se jouant de ses caractéristiques physiques (l’or est inoxydable), économiques (l’or est cher) et divines (l’or a longtemps été considéré comme magique), elle l’utilise pour immortaliser, sous forme d’icônes, des références elles-mêmes stéréotypées.

Dans la série Graffiti de luxe, la plasticienne sérigraphie sur une surface dorée des tags qu’elle photographie dans les rues. Ces graffitis, si couramment considérés comme de simples dégradations prennent alors une dimension magistrale. Ce sont des messages courts et sans qualités esthétiques individuelles qu’elle recompose dans un espace transcendant, comme pour livrer à la postérité ces voix inaudibles. « If this is reality… »

Ces triptyques questionnent nos codes esthétiques et nos réflexes sociologiques : cette confrontation paradoxale nous amène à reconsidérer la valeur de l’or, comme celle de ces messages anonymes, griffonnés à la hâte, mais dans lesquels on peut découvrir une éloquence inattendue. Les historiens étudient bien les graffitis anciens, pourquoi ceux d’aujourd’hui ne devraient être voués qu’à disparaître ?

La série Memories suit la même logique, mais en négatif : ce sont ici les supports – cartes postales et photographies anciennes au parfum suranné – qui constituent les remplois. L’or vient en oblitérer l’individualité ou en souligner certains éléments par l’absurde et les titres évasifs donnés par l’artiste confirment l’effacement de leur typicité.

Dans l’univers des icônes, la dorure auréolait le sujet de majesté, elle s’applique ici à le rendre anonyme et par là-même universel. Ce sont les éléments annexes qui sont glorifiés. Portraits, scènes intimes ou paysages : les Memories sont des souvenirs d’inconnus, des fragments dépersonnalisés que l’artiste nous invite à nous approprier en y projetant nos impressions personnelles.

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

Série Memories

Cartes postales ou photographies anciennes partiellement rehaussées de feuilles de métal doré / 300 €

  1. Golden sky, 2016 / 12,5 x 12,5 cm
  2. Lake, 2015 / 12,5 x 12,5 cm
  3. Street, 2016 / 12,5 x 12,5 cm
  4. Family picture, 2016 / 12,5 x 12,5 cm
  5. Patio, 2015 / 12,5 x 12,5 cm
  6. Arena, 2016 / 12,5 x 12,5 cm
  7. Two girls with a dog, 2015 / 14 x 9 cm
  8. Girls, 2015 / 14 x 9 cm

(Œuvres livrées sous verre, dans un encadrement en bois noirci de 25 x 25 cm)

Anna Zuber emploie ses matériaux comme des pièges : au sein de chacune de ses œuvres, les procédés se superposent. Ils forment des strates qui s’accumulent ou se contredisent pour empêcher une compréhension littérale des motifs et amener le spectateur à une analyse introspective.

Cette logique de surimposition est également à l’œuvre dans le projet We all keep images from the past that blur our visionNous conservons tous des images du passé qui troublent notre vision ») que l’artiste a initiée en 2015 lors de sa résidence au KAIR (Koscie Artist in Residence) en Slovaquie. Ce sont, cette fois, des diapositives anonymes qu’elle place directement sur la lentille de son appareil et qui viennent se confondre dans les prises de vue de son environnement intime.

#39, 2015
Série We all keep images from the past that blur our vision
Photographie numérique éditée en 50 exemplaires, 40 x 50 cm / 250 €

Ces photographies, comme ses autres travaux, donnent une forme plastique aux réminiscences indistinctes qui conditionnent notre regard sur le présent. Elles mettent en scène des mirages évanescents qui viennent troubler la réalité à des degrés divers, confondre les plans jusqu’à prendre parfois un ascendant sur le réel.

BIOGRAPHIE

Afficher ses expositions, récompenses et résidences

Sélection d’expositions :

2018
– Le Collectionneur Moderne (Nîmes, France) : « Mémoires Visuelles »

2017
– Nadie Nunca Nada No (Madrid, Espagne) : « Crecen flores en la arena »
avec le soutien de STEP TRAVEL GRANT European Cultural Foundation

2016
– Frederic Collier (Bruxelles, Belgique) : solo show « All that Glitters is Not Gold »
– SCHAU (Dresden, Allemagne) : solo show « Wind of changes  »
– UGC ART BOX (Bruxelles, Belgique) : Solo show « Graffiti de luxe »
– Le Collectionneur Moderne (Paris, France) : « Mémoires Visuelles »

2015
– Sopa Gallery (Koscie, Slovakia) : solo show « See if you can remember to forget »
– DE LICEIRAS 18 (Porto, Portugal) : « Why is the Universe so Large, Flat and Full of Structure ? »
– AHAHA open atelier (Bruxelles, Belgique) : solo show « Ça va aller”
– Photo Gallery (Bruxelles, Belgique) : “(un)defined”

2014
– Parcours/ParKunst, landart exhibition (Bruxelles, Belgique)
– Commonplaces art gallery (Bruxelles, Belgique) : “Vis-à-vis”
– Commonplaces art gallery (Bruxelles, Belgique) : solo show “iCons & Underground”

2012
Collective exhibition, “Graffiti de luxe“, in Grey House Gallery, Krakow, Poland

Récompenses :
– First Prize Winner at the Grey House Foundation Competition (2011) for the most intrigue personality among the young Polish artists (Krakow, Poland)

Résidences :
– 2017 Intercambiador (Madrid, Espagne)
– 2015 KAIR (Koscie Artist in Residence), AirWro (Wroclaw Capital of Culture 2016), Koscie, Slovakia
– 2015 DELICEIRAS 18 (Porto, Portugal)
– 2010 Artist residence « 72 h pour créer » Centrale 7 (Nyoiseau, France)

Formation :
– 2008-2009 Académie Royale des Beaux-Arts/ option sérigraphie (Bruxelles, Belgique)
– 2003-2008 Académie des Beaux-Arts/ option peinture (Wroclaw, Pologne) : spécialisation en peinture et en peinture murale. Maîtrise / thèse : « L’Espace dans la peinture, la peinture dans l’espace, sur des exemples choisis du XIXe et du XXe siècle », travail artistique du domaine de la peinture « Reconstruction-archéologie de la peinture ».
– 2006-2007 École Nationale Supérieure d’Art à Bourges, France, Erasmus/Socrates scholarship

Fixation des prix

Une exigeante sélection des artistes et une cotation rationnelle de leurs œuvres

Fixation des prix

Nous sélectionnons les artistes pour la qualité de leur parcours artistique et l’intérêt de leurs recherches. Les prix sont fixés au regard de l’avancement de leur carrière, des frais d’atelier et des attentes du marché.

Livraison

L'expédition est assurée par des professionnels qui proposent un suivi du colis

Livraison

La livraison longue distance est assurée par UPS, mais nous serons ravis de vous déposer votre œuvre en région parisienne. Les frais et les délais vous sont indiqués à l’étape suivante, lors de la saisie de votre adresse.

Retour sans frais

Vous disposez de quatorze jours après réception pour vous rétracter

Politique de retour

Si votre achat ne vous convient plus, nous vous le rembourserons avec les frais de transport si vous nous le retournez en parfait état dans son emballage d’origine. Votre satisfaction est notre mot d’ordre.

Paiement sécurisé

Vos données personnelles et vos coordonnées bancaires sont en sécurité

Paiement sécurisé

Vous pouvez régler directement depuis notre site, grâce au système de paiement sécurisé PayPal (sans obligation d’inscription). Vous pouvez également nous adresser un virement ou payer en plusieurs fois.

► Visitez nos expositions

LA VILLE HORS CHAMP
Paysages urbains

PARCOURIR TOUTES LES EXPOSITIONS

SUIVEZ NOTRE NEWSLETTER :