GURT SWANENBERG

Peintre, plasticien

Gurt Swanenberg compose le cabinet de curiosité du XXIème siècle. Ce peintre hollandais combine des inspirations très diverses pour dépeindre la société de consommation : zoologie, allégories classiques, publicités, logos commerciaux et des squelettes en tous genres qu’il intègre parfois dans ses œuvres

Cliquez sur les images pour accéder aux pages des œuvres

Gurt Swanenberg est né en 1976 à Hertogenbosch (Bois-le-Duc, Pays-Bas) d’une mère peintre et d’un père enseignant. Il manifeste très tôt son attachement pour la figuration et la peinture classique. C’est un choix audacieux à une époque où le post-modernisme règne en maître et que les écoles d’art ne jurent que par l’avant-gardisme abstrait.

Diplômé de l’Académie de Tilburg, Gurt Swanenberg parvient à se forger un style personnel et caractéristique. Il combine avec virtuosité la précision du photo-réalisme américain, la tradition hollandaise du trompe-l’œil, l’art de l’enluminure… appliqués à une réflexion allégorique sur la société de consommation.

Luxuria, 2012
Crâne de chèvre surpeint à l’huile
30 x 30 x 50 cm
Œuvre vendue

Ces allégories contemporaines ont la même fonction que les bestiaires et les répertoires symboliques du Moyen-Âge. Ils utilisent des codes visuels connus de tous pour évoquer des phénomènes immatériels. Qu’on le veuille ou non, les logos et les slogans publicitaires ont envahi l’imagerie populaire : détournés et recomposés, ils forment un langage didactique, à travers lequel l’artiste soulève d’innombrables questions.

Ces tableaux et squelettes peints soulignent les limites de notre connaissance. À travers le statut de l’animal, ce sont les rapports entre l’Homme et son environnement que l’artiste interroge. Et il en déplore le résultat : « les jeunes ne connaissent plus les noms des oiseaux, mais ils récitent par cœur les slogans publicitaires. »

Luxuria et Peccator, sont deux crânes peints que l’artiste a conçu pour une exposition sur les péchés capitaux au musée de Bois-le-Duc. Dans cette série, Gurt fait le choix de ne pas redéfinir les péchés au regard de notre société contemporaine, mais s’intéresse à ce qui, à l’époque actuelle, aurait été perçu comme fautif au Moyen-Âge.

Les animaux convoqués dans ces œuvres symbolisaient traditionnellement des vices (le cochon pour la gourmandise, le paon pour l’orgueil, le serpent pour l’envie, le lion pour la colère…), mais l’artiste les associe à des habitudes de consommation, symbolisées par des pictogrammes. La chèvre, incarnation satanique par excellence, se pare d’un décor de slogans et d’images extraites de l’industrie du porno en ligne pour évoquer l’aspect le plus contemporain du péché de luxure.

Les marques sont coupables de tentations, l’homme est coupable de faiblesse. C’est une relation a double tranchant que l’artiste a résumé dans son Pécheur (Peccator) : l’Homme y apparaît comme une victime et un danger pour son environnement. Le recours à des squelettes véritables place d’emblée cette série dans le registre de la « vanité », mais il n’est plus ici question d’Au-delà ni de Salut. Les œuvres de Gurt Swanenberg nous rappellent que nous payons déjà ici-bas les conséquences de nos excès (obésité, maladies, matérialisme, inégalités, violence, perte de créativité, pollution…)

Dans sa série Human Nature, Gurt Swanenberg réitère son rapprochement entre zoologie et société de consommation en représentant des animaux d’élevage sur des sacs Mac Donald’s. Ces vaches, ces porcs et ces coqs sont identifiés par leur nom latin et dépeints avec grand soin – comme l’aurait fait un naturaliste – mais sur des emballages en papier que le peintre hollandais a glané sur eBay à travers le monde.

Ce rapprochement entre les sciences naturelles et la grande consommation soulève des questionnements sur la connaissance que nous avons de notre environnement. À travers ces œuvres, l’artiste-biologiste illustre le phénomène de standardisation génétique, tout en s’appliquant à relever ses spécificités locales. Il s’intéresse au mutualisme, la relation de bénéfice mutuel qui nous lie à ces « races à viande », génétiquement adaptées à notre culture alimentaire, qui n’existent plus sous leur forme originelle et dont la survie dépend désormais de l’Homme.

Acrylique sur papier, encadrement chêne clair, formats variables / 750 €

Cryptozoology (Bat skeleton), 2013
Série Industrial Evolution
huile sur panneau, vitrine en bois noirci, 54 x 56 cm / 4500 €

Cryptozoology (Specimen 10), 2014
Série Industrial Evolution
Huile sur panneau, dôme de verre, 55 x 23 cm / 3000 €

Les sciences naturelles et l’univers de la « curiosité » déterminent chaque choix artistique de Gurt Swanenberg. Les motifs, les matériaux, la manière d’exposer ses œuvres : toutes ces dimensions rappellent l’esprit des cabinets de curiosité, ces univers microcosmes où les érudits accumulaient jadis toutes les créations terrestres (scientifiques, naturelles, végétales, animales, artistiques, etc.) Une tradition ancienne qui est un prétexte pour prendre du recul sur les phénomènes contemporains.

L’artiste hollandais s’accorde la même liberté que les « curieux » du XVIIème siècle : malgré une présentation rigoureuse et méthodique, il explore également le domaine de la fantasmagorie. Les animaux imaginaires de la série Cryptozoology, composés de logos ou affublés d’accessoires incongrus, forment un nouveau répertoire mythologique. Ce sont des êtres hybrides, mi-animaux, mi-produits de consommation, dont l’existence n’a pu être prouvée !

Les éléments organiques qu’il intègre à ses œuvres provoquent et questionnent le spectateur : il s’agit le plus souvent d’animaux élevés pour notre alimentation, mais que nous n’avons pas l’habitude de voir présentés ainsi et surtout pas à des fins artistiques. Cet art consomme du vivant pour nous questionner sur notre rapport utilitariste à la Nature.

Pour sa série Grocery Store, l’artiste a remployé des cadres en ivoire et en écaille de tortue. Ces matériaux, abondants hier, interdits aujourd’hui, nous rappellent le caractère éphémère de la morale et de la mode. En choisissant de peindre des emballages de nourriture prête-à-l’emploi sur ces miniatures, Gurt Swanenberg souligne le caractère exceptionnel et fragile de notre mode de consommation. Ces œuvres s’apparentent à des « documents » falsifiés, des traces fantaisistes de notre environnement, qu’il lèguerait aux générations futures.

Cette série d’emballages de supermarchés semblent systématiser le principe de la vanité : c’est un memento mori (« souviens-toi que tu dois mourir ») adressé aux consommateurs, aux animaux, aux systèmes agro-alimentaire et de grande distribution.

Plats préparés, sexe, jeu, armement, mode, médecine… Cette démarche s’étend à tous les domaines soumis aux règles de la consommation et les transforme en pièces de collection, avec pour support symbolique des restes d’animaux qui nous confrontent à une réalité que nous préférons habituellement éviter.

Invidia (medecine cabinet), 2016
Cabinet scientifique, comprenant : trois bocaux en verre peints à l’huile, contenant deux serpents et un lézard dans un liquide de conservation ; deux peaux de serpents peintes ; sept crânes de serpents peints ; cinq cascabelles de serpents à sonnette avec leur emballage en carton peint
5500 €

Surmontant le dénuement esthétique de ses sujets, Gurt Swanenberg a élu le bien de consommation comme l’objet le plus symptomatique de nos sociétés. Une démarche passionnante qui soulève des questionnements inédits sur nos modes de vie et que l’artiste partage avec une emphase communicative.

Ces peintures offrent un degré de précision inouï, qui ne livre ses détails qu’après un examen minutieux. N’employant que ponctuellement des pochoirs, Gurt Swanenberg réalise ses œuvres d’après le motif – à la pointe d’un pinceau ultra-fin – et compose un œuvre d’une grande cohérence et d’une telle profondeur symbolique qu’on en oublierait presque la virtuosité plastique.

Série Grocery Store
Huiles sur panneau, cadres en ivoire et placage d’écaille (époque XIXème)

À gauche :
Perfect Pepperoni, 2011
14 x 12 cm / 750 €

À droite :
Prijskraker, 2011
12 x 10 cm / 750 €

[/fullwidth]

BIOGRAPHIE

Afficher sa biographie

Gurt Swanenberg : né à Bois le Duc (Den Bosch) en 1976
Vit et travaille à La Haye
Diplômé de l’Académie voor Beeldende Vorming, Tilburg (1994-1998)

EXPOSITIONS :

2017
Exposition collective « In de ban van Bosch », avec Pieter Breughel, Thé Tjong–Khing, et Jan Fabre,
Den Bosch (Het Noordbrabants Museum)

2016
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition personnelle « Objektkulturen », University of Hamburg
Kunstrai, Amsterdam (Contempo Galerie)
Realisme ’16, Amsterdam (Contempo Galerie)

2015
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition collective Wonderkamers/Collectie Daniels, Den Haag (Gemeentemuseum)
Kunstrai, Amsterdam (Contempo Galerie)
Rotterdam Contemporary Art Fair, Rotterdam (Contempo Galerie)
Realisme’15, Amsterdam (Contempo Galerie)

2014
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition collective « Imitatie », Den Haag (Museon)
Kunstrai, Amsterdam (Contempo Galerie)
Art Fair Breda, Breda (Contempo Galerie)
RAW Art Fair, Rotterdam (Contempo Galerie)
Realisme ’14, Amsterdam (Contempo Galerie)



2013
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Art the Hague Fair, Den Haag (Contempo Galerie)
Exposition collective « De messias en de industrie », (commissariat de Bob Smit), RDM Shipyard, Rotterdam
Kunstrai, Amsterdam (Contempo Galerie)
Art 2013, Utrecht (Contempo Galerie)
RAW Art Fair, Rotterdam (Contempo Galerie)
Realisme ’13, Amsterdam (Contempo Galerie)



2012
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Kunstrai, Amsterdam (Contempo Galerie)
Artantique Fair, Utrecht (Contempo Galerie)
Rotary Art Fair, Eindhoven (Contempo Galerie)
RAW Art Fair, Rotterdam (Contempo Galerie)
Realisme ’12, Amsterdam (Contempo Galerie)



2011
Exposition collective « Arthropoda, insects and art », Tiel (Het Klooster)
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition personnelle « Sale » (Contempo Galerie)
ART Amsterdam (Contempo Galerie)
Artantique fair, Utrecht (Contempo Galerie)
Realisme ’11, Amsterdam (Contempo Galerie)



2010
Exposition collective « Jong en Dynamisch », Den Haag (Pulchri Studio)
Exposition collective « Jongeren als curator », Purmerend (Museum Waterland)
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition collective « Bizarre natuurhistorische beeldtaal van nu », avec Saskia E.M van Dijk et Annemarie Petri, Den Haag (Pulchri Studio)
Etalage Innercity nr. 103, Stichting IDFX, Breda
Connected Project, contribution « The butterfly effect », Graphic Design Festival Breda
ART Amsterdam (Contempo Galerie)
Artantique fair, Utrecht (Contempo Galerie)
Realisme ’10, Amsterdam (Contempo Galerie)



2009

PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Docks Art Fair, Lyon (Contempo Galerie)
ART Amsterdam (Contempo Galerie)
Art Fair Den Bosch (Contempo Galerie)
Realisme ’09, Amsterdam (Contempo Galerie)



2008
PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
ART Amsterdam (Contempo Galerie)
Art Fair Den Bosch (Contempo Galerie)
Exposition collective « Over Smaak… », Den Haag (Pulchri Studio)
Realisme ’08, Amsterdam (Contempo Galerie)



2007

PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition personnelle « Hedendaagse Naturalia », Den Bosch (Het Noordbrabants Museum)
ART Amsterdam, « Wonderkamer », with Peter Zwaan (Contempo Galerie)
Art Fair Den Bosch (Contempo Galerie)
Realisme ´07, Amsterdam (Contempo Galerie)



2006

PAN Amsterdam (Contempo Galerie)
ART Amsterdam (Contempo Galerie)
Exposition collective Galerie Bonnard, Nuenen
Exposition personnelle Rotterdamse Museumnacht (Contempo Galerie)
Primavera Kunst/Antieksalon, Rotterdam (Galerie Bonnard)
Realisme ´06, Amsterdam (Contempo Galerie)

ŒUVRES EN COLLECTION :

Van den Broek Foundation
The Miniature Museum of Contemporary Art, collection Ria and Lex Daniels
Nombreuses collections particulières


PRIX :

Talens Pulchri Prize 2010